Les arbres qu’on plante aujourd’hui vont rafraichir nos enfants en 2040

La Métropole de Lyon
Aux dernières élections municipales, Anne Hidalgo s’est fait réélire en promettant de planter 170 000 arbres dans la capitale d’ici la fin de son mandat. La métropole de Lyon, elle, a un Plan Canopée, qui prévoit 300 000 arbres supplémentaires d’ici 2030. C’est le concept de ville-forêt, qui séduit de plus en plus d’élus et d’urbanistes. L’enjeu, c’est de rafraîchir la ville. Car l’arbre est l’arme absolue contre les ilots de chaleur que constituent nos agglomérations, avec leurs bétons et leurs enrobés. Il agit de deux façons : en nous faisant profiter de l’ombre de son feuillage et en restituant son évapo-transpiration (l’eau pompée dans le sol est rendue sous forme de vapeur d’eau dans l’atmosphère). Mais plus que le nombre d’arbres, c’est la surface de canopée (surface ombragée) qui compte : avec 14 500 hectares, la métropole de Lyon est ombragée sur 27% de sa surface ; l’objectif est d’atteindre les 30% d’ici 10 ans.